Pour les enfants

La pratique du KARATE BU JUTSU intègre de manière traditionnelle et à la manière de Maître OHTSUKA : ATE WAZA (art des coups), NAGE WAZA (art des projections), UKEMI (art des chutes), NE WAZA (art du combat au sol), EMONO WAZA (escrime), elle offre ainsi à l’enfant un champ d’exploration très vaste quand il importe que sa forme de corps ne soit pas figée, ce qui limiterait son expérience donc son devenir. Cette pratique offre aussi les moyens d’une éducation globale raisonnée avec :

 

  • Une éducation physique dont le développement des fonctions physiques de base est assuré par la multiplicité des types d’actes moteurs proposés (atémi, chute, projection, travail au sol, travail avec armes...).

  • Une éducation psychomotrice dont les fonctions de base (schéma corporel, latéralisation, représentation mentale de l’acte moteur) sont stimulées au travers d’un programme adapté à l’âge de l’enfant. Ainsi la pratique du NE WAZA, des UKEMI permet au jeune enfant de débuter par des mises en situation où le contact avec le sol comme celui avec ses camarades participent à une meilleure perception corporelle, ce dans une relation rassurante (le sol représentant pour tous, un élément de sécurité important). Ainsi vers six ans, quand il reconnaît la droite et la gauche sur lui-même mais pas sur les autres, il peut travailler en imitation directe (miroir). Ainsi quand l’équilibre uni-podal se met en place il s’assure avec les KATA organisés symétriquement autour du MAE GERI. Ainsi vers huit ans, quand il reconnaît la droite et la gauche sur autrui, il accède à l’imitation croisée et à la réversibilité offerte par les KATA avec mouvements dissymétriques (en GYAKU ASHI), des KATA dont on peut aussi changer l’orientation du départ. Et ainsi de suite... 

  • Une éducation sociale réflexive, quand sont offertes à l’enfant les possibilités de transgresser de nombreux tabous (se rouler par terre, s’attraper, donner des coups de poings, de pied) par la grâce de la ritualisation de l’acte de combat, ce qui favorise l’épanouissement de la pulsion agressive en combativité culturelle. 

  • Une éducation morale et civique par l’intégration permanente des valeurs essentielles... telles le contrôle de soi, la sincérité, le respect de l’autre, etc... toutes vertus du BUDO classique.

Tous ces enseignements offerts par le "Programme long Karaté Bu Jutsu "... qui permettent à l’enfant débutant à l’âge de 6 ans de passer régulièrement les grades (ceintures de couleurs et barrettes) qui vont scander et concrétiser sa progression jusqu’à la Ceinture Noire elle-même vers 16-18 ans et selon un programme élaboré en fonction des grandes étapes de son développement, afin de lui proposer les situations les plus stimulantes pour son évolution ; l’emploi des armes traditionnelles constituant un prolongement concret des techniques « mains nues » et favorisant l’engagement physique par la grâce de la « protection / distanciation ». Un programme en résumé, dont l’objectif reste d’offrir à l’enfant un cadre dans et par lequel il doit pouvoir développer à son propre rythme les qualités lui permettant de devenir un adulte selon la définition de S. Freud :

« L'adulte, c'est l'être humain parvenu à l'indépendance tant intellectuelle qu'affective, capable de choisir sans qu'on ait à décider pour lui à sa place. C'est l'homme sans illusion mais non sans courage, capable d'affronter lucidement le réel, de créer et de procréer, c'est l'homme assez fort pour trouver son bonheur en lui-même et le partager au lieu de le mendier ».

Comments